Austérité : débat en Allemagne

Les marques de dissidence se multiplient contre les canons de la politique économique des années 2010.Les entreprises familiales et la gestion prudente du capital ne sont plus de mise. Ce qui est à la mode, ce sont les start-up à croissance rapide financées par du capital risque.

Du côté des finances publiques le « zéro noir » , strict équilibre du budget, considéré comme le canon de la bonne politique économique, est remplacé par les appels au renforcement des investissements dans l’éducation, les infrastructures et la décarbonation de l’économie. On n’hésite pas à demander une réforme des règles budgétaires, et même une intégration des économies européennes face à la concurrence mondiale.

Ce droit d’inventaire est porté par les générations nées entre 1970 et 1990, qui ont souvent fait leurs études aux USA et qui s’accordent pour affirmer que la croissance exceptionnelle des années 2010 touche à sa fin. Les défis futurs (vieillissement, numérisation, concurrence accrue, libre-échange menacé, et crise climatique) appellent des réponses plus ambitieuses et des investissements plus importants que ceux de la décennie précédente.

Des retards d’investissement sont pointés dans de nombreux domaines :

– Qualité des infrastructures routières (17e place mondiale)

– Administration numérique (21ème place)

– Réduction de 65% des émissions carbone d’ici 2030 : besoins estimés à 460 milliards.

Source : C. Boutelet « Allemagne : l’austérité en débat », Le Monde 21/09/2021