La Taxe Modulable sur les Transactions de Change ou TMTC

La taxation des transactions de change a été rendue populaire par James Tobin dans les années 1970. Ses intentions étaient principalement de freiner la spéculation financière en pénalisant les nombreux mouvements de monnaies qui n’ont pas de justification commerciale. Par la suite, des ONG, notamment ATTAC, se sont saisies de l’idée et y ont ajouté une utilisation humanitaire des fonds, qui seraient ainsi collectés au bénéfice des pays en développement. (Lire la suite…)

Comment le Japon est devenu un géant économique

Avertissement : Ce texte a la particularité de se fonder, sauf dans sa dernière section, principalement sur une seule source : « Looking at the sun » (« Regarder le soleil ») de James Fallows, paru aux Etats-Unis en 1994 et réédité en 1995. Le sous-titre de ce livre est « The rise of the new east asian economic and political system » (« La montée du nouveau système économique et politique dans l’est asiatique »), ce qui montre qu’il est en plein dans le sujet qui nous intéresse ici. Accessoirement, nous utilisons aussi « International Trade » de Paul Krugman, pour avoir le point de vue opposé. En effet, James Fallow défend l’idée que le Japon a suivi, à son avantage, une voie de développement tout à fait en dehors des canons économiques « modernes », tandis que Paul Krugman, qui est, pourrait-on dire, un orthodoxe intelligent, a le point de vue opposé. (Lire la suite…)

Bonnes et mauvaises justifications du libre-échangisme

Introduction

Le libre échange paraît aujourd’hui une doctrine bien établie, et le critiquer semble devoir être le fait d’esprits attardés et égoïstes, qui ne voient pas où est l’intérêt de la collectivité. Pourtant, c’est une constatation historique que l’Angleterre, et les USA après elle, ont établi leur statut de pays parmi les plus développés à l’abri de protections douanières. Les théoriciens du libre échange prétendent que ceci n’est pas probant. Ces pays auraient, d’après eux, prospéré encore plus en restant ouverts depuis le début. (Lire la suite…)

Offre ou demande, telle est la question.

Emmanuel Todd a écrit :  » Le taux de croissance d’une économie dépend très banalement de deux facteurs : sa capacité technologique à augmenter l’offre de biens et services, sa capacité sociologique à élargir la demande de ces biens et services.  » Si on prend ce principe au pied de la lettre, et qu’on examine la situation d’aujourd’hui en commençant par le côté  » offre « , on peut penser que la capacité technologique d’accroître l’offre existe. Elle peut l’accroître en nouveaux biens grâce à l’innovation technique très forte qui existe dans les secteurs des télécoms, de l’informatique, de l’énergie, des transports, et bien d’autres. Elle peut aussi l’accroître en volume de biens existants, comme le logement, l’alimentation, l’éducation, la santé, etc… puisque la main-d’oeuvre est là. (Lire la suite…)

Comment l’Angleterre est devenue au 19ème siècle la plus puissante des nations

L’histoire de l’expansion de l’Angleterre commence au milieu du 13ème siècle. Auparavant, il n’y avait dans ce pays qu’une agriculture peu développée. Il n’y avait pas de bétail à proprement parler, car les animaux, surtout des porcs, étaient tués chaque hiver pour la subsistance, et il n’y avait pas de fourrage d’hiver, ni d’engrais.

Cette agriculture a commencé à se transformer grâce aux Hanséates, dont il faut dire quelques mots. (Lire la suite…)

Solidarité internationale et système financier

I. Introduction

Le système financier libéralisé, que nous connaissons depuis plusieurs décennies, et dont les caractéristiques fondamentales sont les taux de change flexibles et la libre circulation des capitaux, est censé avoir bien des avantages, qui malheureusement ne sont pas vérifiés par les faits : (Lire la suite…)

Système financier international et liberté des nations

Depuis le début des années 1980 les marchés financiers ont été libéralisés à grande vitesse. Cette déréglementation s’est faite beaucoup plus rapidement que la libéralisation analogue pour les biens marchands, qui progresse à pas relativement petits depuis les années 50, les difficultés étant résolues progressivement. Cette rapide libéralisation a été justifiée par des présupposés sur les avantages absolus d’un tel système, présupposés qui malheureusement ne sont pas vérifiés par les faits. (Lire la suite…)

Monnaie permanente et mondialisation financière

1. Introduction

De plus en plus d’économistes mettent en doute l’aptitude du système financier international à éviter les crises. Mais peu se penchent sur ce qui en sont les briques de base, c’est-à-dire les systèmes monétaires nationaux. Notre objectif est de mettre en doute leur efficacité, et plus spécifi­quement le procédé de génération de la monnaie que nous appelons "monnaie de crédit". Nous montrons que ce procédé est défaillant, et qu’un autre procédé est possible. (Lire la suite…)

Limiter la contrainte internationale

L’association Chômage et Monnaie propose des mesures visant à résorber le chômage en relançant l’activité, cette relance étant financée par injection de monnaie permanente. Le texte qui suit répond aux objections liées à la "contrainte internationale" et dont voici les plus fréquentes: (Lire la suite…)