Sortir de l’euro est-il déraisonnable ?

 

 

 

Avant-propos : Quand nous avons entrepris ce travail, c’est-à-dire au début de 2017, le sujet de la sortie de l’euro était très présent dans le débat public, parce qu’il figurait dans le programme de Marine Le Pen. De plus, un livre de Patrick Artus « Euro, par ici la sortie » était paru. Tout ceci nous a incités à prendre la plume pour corriger nombre des contre-vérités qui circulaient à ce moment. Cependant, après l’élection de E. Macron et de son programme très pro-euro, ce débat s’est complètement évanoui. Nous avons cependant choisi d’en parler maintenant, parce que le problème ne manquera pas de ressurgir plus tôt qu’on ne pense, comme il est expliqué plus bas, et à ce moment les mêmes questions se poseront. (Lire la suite…)

Grèce : Pourquoi le plan a échoué. Leçons pour l’avenir

 

La Grèce a connu de 1990 à 2000 une croissance similaire à celle des autres pays de l’Union Européenne. A la suite de son entrée dans l’Euro en 2001 et jusqu’en 2007 une bulle de croissance s’est développée, basée principalement sur le prix des actifs. Comme dans d’autres pays, cette bulle n’était pas viable et a éclaté en 2008. La figure 1 montre bien cette divergence des PIB à partir de 2000. Elle montre aussi la chute spectaculaire après 2008, la Grèce revenant en 2013 au niveau de 2000 après une chute d’environ 25% !(1) (Lire la suite…)

Entre libre-échange et protectionnisme classique, quelle bonne mesure ?

 

 

Pourquoi le protectionnisme ?

Le débat sur le protectionnisme monte peu à peu dans différents pays occidentaux. (Lire la suite…)

Le chaos monétaire mondial

On parle beaucoup actuellement de la nécessité de réformer le système monétaire international. N. Sarkozy en a fait une priorité pour le prochain G20. On parle aussi de réformer l’euro sous forme d’une plus grande rigueur budgétaire et anti-inflationniste (Lire la suite…)

Comment une crise naît et se développe : leçons à en tirer

La crise qui est partie des défauts de paiement sur les crédits  » subprimes  » est globalement comprise maintenant. Il est possible d’en donner une description, afin d’en tirer des leçons pour l’avenir et de pouvoir proposer des mesures réduisant le risque qu’elle se reproduise. (Lire la suite…)

L’économie de bazar

Qu’est-ce que l’économie de bazar ? Le terme lui-même, qui vient d’Orient, nous donne une indication. Un bazar, chez nous, c’est un magasin qui achète toutes sortes d’objets en provenance du monde entier, pour les revendre aux clients locaux. En économie, on appelle ainsi une économie dans laquelle les entreprises achètent pour revendre sans transformation, ou très peu, au lieu de faire de l’industrie, c’est-à-dire fabriquer soi-même pour vendre. (Lire la suite…)

La Taxe Modulable sur les Transactions de Change ou TMTC

La taxation des transactions de change a été rendue populaire par James Tobin dans les années 1970. Ses intentions étaient principalement de freiner la spéculation financière en pénalisant les nombreux mouvements de monnaies qui n’ont pas de justification commerciale. Par la suite, des ONG, notamment ATTAC, se sont saisies de l’idée et y ont ajouté une utilisation humanitaire des fonds, qui seraient ainsi collectés au bénéfice des pays en développement. (Lire la suite…)

Comment le Japon est devenu un géant économique

Avertissement : Ce texte a la particularité de se fonder, sauf dans sa dernière section, principalement sur une seule source : « Looking at the sun » (« Regarder le soleil ») de James Fallows, paru aux Etats-Unis en 1994 et réédité en 1995. Le sous-titre de ce livre est « The rise of the new east asian economic and political system » (« La montée du nouveau système économique et politique dans l’est asiatique »), ce qui montre qu’il est en plein dans le sujet qui nous intéresse ici. Accessoirement, nous utilisons aussi « International Trade » de Paul Krugman, pour avoir le point de vue opposé. En effet, James Fallow défend l’idée que le Japon a suivi, à son avantage, une voie de développement tout à fait en dehors des canons économiques « modernes », tandis que Paul Krugman, qui est, pourrait-on dire, un orthodoxe intelligent, a le point de vue opposé. (Lire la suite…)

Bonnes et mauvaises justifications du libre-échangisme

Introduction

Le libre échange paraît aujourd’hui une doctrine bien établie, et le critiquer semble devoir être le fait d’esprits attardés et égoïstes, qui ne voient pas où est l’intérêt de la collectivité. Pourtant, c’est une constatation historique que l’Angleterre, et les USA après elle, ont établi leur statut de pays parmi les plus développés à l’abri de protections douanières. Les théoriciens du libre échange prétendent que ceci n’est pas probant. Ces pays auraient, d’après eux, prospéré encore plus en restant ouverts depuis le début. (Lire la suite…)

Offre ou demande, telle est la question.

Emmanuel Todd a écrit :  » Le taux de croissance d’une économie dépend très banalement de deux facteurs : sa capacité technologique à augmenter l’offre de biens et services, sa capacité sociologique à élargir la demande de ces biens et services.  » Si on prend ce principe au pied de la lettre, et qu’on examine la situation d’aujourd’hui en commençant par le côté  » offre « , on peut penser que la capacité technologique d’accroître l’offre existe. Elle peut l’accroître en nouveaux biens grâce à l’innovation technique très forte qui existe dans les secteurs des télécoms, de l’informatique, de l’énergie, des transports, et bien d’autres. Elle peut aussi l’accroître en volume de biens existants, comme le logement, l’alimentation, l’éducation, la santé, etc… puisque la main-d’oeuvre est là. (Lire la suite…)