La controverse du pouvoir d’achat

 

 

En Octobre dernier, statisticiens, économistes et ministres étaient au diapason. La fin de l’année s’annonçait comme faste pour la hausse du pouvoir d’achat. Celui-ci devait être regonflé par la baisse de la taxe d’habitation et la suppression des cotisations salariales. Après un premier trimestre dans le rouge (-0,5%), on s’attendait à une hausse de 1,7% au 4ème trimestre, et même à une hausse de 1,3% sur l’ensemble de l’année.

(Lire la suite…)

Le prix de l’austérité

 

 

On parle beaucoup des mouvements populistes en ce moment, surtout pour observer que tous les pays européens sont touchés par ces mouvements les uns après les autres[1]. Le terme de « populiste » est plutôt vague, précisons que nous l’employons ici pour désigner les mouvements soutenus par tous ceux qui estiment que les élites politiques ont failli face à la crise et aux dégâts de la mondialisation. Ils fleurissent surtout depuis la crise de 2008. Il y en a de droite et de gauche, qui divergent sur l’immigration, mais tous se retrouvent pour accuser les élites de leur pays ou de Bruxelles de ne pas traiter leurs vrais problèmes. Insistons sur le fait que ces citoyens en colère ne s’expriment pas seulement pour élire des dirigeants extrêmes, mais aussi lors d’autres consultations, par exemple des référendums. Le référendum sur le Brexit en est un bon exemple et nous y reviendrons.

(Lire la suite…)

Pourquoi le QE de la BCE ne marche pas

 

En Janvier 2015, le gouverneur de la BCE Mario Draghi a annoncé le lancement d’une opération de « quantitative easing » (en français « assouplissement quantitatif »). Rappelons qu’une telle opération consiste, pour la banque centrale, à acheter des titres de dette publics ou privés, les incorporant ainsi à son actif de bilan. Elle crée du même coup la monnaie centrale pour payer les banques vendeuses. (Lire la suite…)

Editorial : 2012, remettre en cause le libre-échange

L’année 2012 sera l’occasion pour les français de faire des choix, compte tenu des événements que nous avons traversés. Du moins nous l’espérons, si le débat n’est pas de nouveau confisqué au profit de questions subalternes, comme cela est déjà arrivé dans toutes les élections passées depuis le début de la mondialisation. (Lire la suite…)

Comment financer un grand emprunt sans alourdir le déficit public ni la dette des générations futures ?

Cette question peut sembler absurde, et n’appeler qu’une réponse évidemment négative. Il n’en est pourtant rien comme nous allons le montrer. Il suffit pour s’en convaincre de se souvenir qu’il y a dans le périmètre public des banques possédées par l’Etat. (Lire la suite…)

Editorial : G20 ou G vain ?

C’est Jacques Attali qui a employé l’expression du G  » vain « , à quelques jours du sommet, en exprimant ainsi son inquiétude que les résultats de ce sommet ne soient pas à la hauteur des espérances.

Hélas, le résultat est probablement encore au dessous de ses pires craintes. (Lire la suite…)

Comment les économistes ont-ils pu se tromper à ce point ?

Publication originale le 2 Septembre 2009(traduction de R. Blaineau, J.P. Rolland et G. Galand)

I. Prendre la beauté pour la vérité.

On a du mal à le croire maintenant mais, il y a peu de temps encore, les économistes se félicitaient des succès de leur discipline. (Lire la suite…)

Editorial: Actualité de la crise

Déjà 4 mois depuis mai 2009. Nous faisions alors le point de la crise sur un ton assez pessimiste. Aujourd’hui nous constatons que l’optimisme ne cesse de progresser. La Bourse de Paris, miroir de l’humeur des investisseurs concernant l’économie française, a repris plus de 40% depuis sont plus bas à 2500 (Mars 2009). (Lire la suite…)

Editorial: Une hirondelle ne fait pas le printemps

Depuis que la crise se développe, on entend chaque jour ou presque un politique, un économiste ou un intellectuel affirmer haut et fort que la pire des choses actuellement serait de céder aux sirènes du protectionnisme. Celui-ci ne pourrait, selon eux, qu’aggraver la crise et provoquer des conflits, voire générer des guerres, et ils rappellent pour prouver leurs dires, les événements de la première moitié du 20ème siècle. La crise de 1929 et les politiques protectionnistes qui ont suivi n’ont-elles pas provoqué la montée du nazisme et la 2nde guerre mondiale ? La guerre des cours des monnaies n’a-t-elle pas aggravé l’instabilité ? L’installation de barrières douanières n’a-t-elle pas tué le commerce mondial ? (Lire la suite…)

Pourquoi le G20 est à côté de la plaque

Tandis que la grande majorité des citoyens sont inquiets et désorientés, augmentant par leur prudence les effets de la crise, nos élites et nos gouvernants peinent à définir des solutions efficaces. Le récent G20 a soulevé, à l’heure où nous écrivons ces lignes, un enthousiasme médiatique important, et une remontée brutale de toutes les Bourses du monde. Mais nous pensons qu’en réalité les causes profondes de la crise sont toujours présentes et que les remèdes adoptés à ce jour ne sont pas suffisants pour espérer s’en sortir rapidement. (Lire la suite…)