Casse-tête chinois pour les groupes automobiles

Le marché chinois de l’automobile a cru de manière insolente jusqu’à 2017. Premier retournement en 2018 (-2,8%). En 2019 la crise s’aggrave (- 12,4% au premier semestre). Certains la subissent encore plus, par exemple PSA-Peugeot-Citroen (-62%) ou Ford (-27%). L’entreprise française envisage de supprimer la moitié de ses effectifs en Chine alors qu’en 2014 le groupe comptait sur la Chine pour redresser sa situation.

La raison de la crise est une décélération de l’économie, la fin des subventions et des normes environnementales plus sévères, d’où une concurrence accrue. Suzuki a quitté le pays en 2018 et les coréens Kia et Hyundai ferment des usines.

Partir ou rester ? Telle est la question du jour …

Source : Le Monde Economie & Entreprises, 11-12 Août 2019