La flexibilité en question

Le projet du gouvernement d’E.Macron de donner aux branches le pouvoir de décision sur les modalités des contrats courts a été expérimenté aux Pays-Bas pendant 10 ans et s’est révélé très négatif. Comme le rapporte Marie Wiennk dans Le Monde de l’Economie :

« A travers dix ans d’observation de 11 branches professionnelles, la sociologue Hesther Houwing a montré en 2010 que le contexte de crise, la concurrence internationale et les pénuries de main-d’œuvre professionnelle ont conduit de nombreux accords collectifs à augmenter le nombre de CDD successifs au-delà des 3 fixés par la loi et à réduire le délai de carence entre deux contrats. Si les dérogations ont parfois été plus favorables aux précaires, la tendance dominante a été d’accentuer la flexibilisation de l’emploi. Au cas par cas, secteur par secteur, la fragilisation de la situation des travailleurs flexbles a été souvent concédée par les syndicats en échange de la protection de l’emploi stable, en contradiction avec l’objectif de l’accord de Flexisécurité »

Source : Marie Wiennk, « Aux Pays-Bas, « les effets pervers » de vingt ans de « flexisécurité » », Le Monde Eco&Entreprise 07/06/2017