Bruxelles et le libre-échange

Le protectionnisme monte aux USA, en Inde et en Russie. Les européens veulent en profiter pour récupérer le titre de champion du libre-échange. C’est pourquoi les commissaires ont poussé à la signature du CETA (accord avec le Canada), en cours de ratification dans les pays membres, et que maintenant ils font le forcing pour accélérer les discussions avec le Japon.

C’est que tout le monde en Europe n’est pas d’accord. Comme pour le CETA, Greenpeace a diffusé un document sur les faces cachées de ce JEFTA (Japan-EU Free Trade Agreement). Par ailleurs, E. Macron a demandé une Europe plus protectrice, et notamment un Buy European Act qui suscite les plus grandes réserves à Bruxelles.

Manifestement, il y a deux camps en Europe sur la position très libre-échangiste de la Commission.

Source : Cécile Ducourtieux et Jean-Pierre Stroobants « Libre-échange : pourquoi l’Europe veut accélérer les discussions avec le Japon », Le Monde Economie et Entreprise 28/06/2017