Nouveau plan d’aide pour la Grèce

Les européens se rencontrent de nouveau pour débloquer en urgence 7 à 8 milliards sans lesquels la Grèce ne pourrait pas payer les échéances de remboursement de sa dette.

Comme les européens, menés par l’Allemagne, ne peuvent donner sans contrepartie, on va de nouveau demander aux grecs de serrer leur ceinture d’un cran. Au risque de fragiliser une timide reprise. Le troisième trimestre 2016 a été en hausse, bien que 2016 reste négatif (-0,3%), et que le PIB a baissé d’un quart depuis 8 ans.

Le plan d’aide est justifié par des prévisions de croissance de 2,7% en 2017 et 3,1% en 2018 mais peu y croient. Cette méthode Coué s’explique par la situation délicate de nombreux pays européens en période électorale ou sous pression de l’extrême droite.

On va donc probablement encore une fois acheter un répit avant un nouveau mur financier dans 2 ou 3 ans. Chaque marche est plus haute, jusqu’au moment où elle sera infranchissable. Sauf miracle …

Source : « En Grèce, l’austérité asphyxie l’économie » Le Monde Economie & Entreprises 14 Février 2017