Vers un retour des hausses de salaires ?

Le smic retrouve les faveurs de plusieurs pays aux gouvernements réputés plutôt libéraux. Le 1er Avril le SMIC britannique a augmenté de 7,5% (environ 9 euros/h). Berlin a instauré un salaire minimum en Janvier 2015 (8,5€/h). La Californie vient de décider de porter son salaire minimum de 10 à 15 dollars d’ici 2022. Même la Russie, a annoncé pour cet été une hausse de 20% du salaire minimum.

En standard de pouvoir d’achat (pour pouvoir comparer) l’Allemagne à 1451€ mensuel est devant la France (1361€) et le Royaume-Uni (1133€), mais d’autres pays industrialisés sont encore plus élevés (Luxembourg, Pays-Bas, …)

Si nombre de gouvernements augmentent ainsi leurs salaires minimaux, c’est parce que dans la plupart des pays, même si l’économie va mieux, les salaires n’augmentent pas. La croissance est tirée par l’extérieur et non par la demande intérieure. Ceci est dû à la flexibilisation du marché du travail et la baisse du pouvoir de négociation des salariés. Beaucoup d’économistes s’inquiètent de l’anémie de la croissance mondiale malgré les efforts des banques centrales.

Mais jusqu’où iront ces bonnes intentions face à l’impératif de « compétitivité » ?

Source : « Le smic retrouve les faveurs de plusieurs pays », Le Monde Ecnomie&Entreprises, 2/Avril/2016